Contexte du projet

Qu’est-ce que le mentorat ?

Le mentorat est une relation de soutien, d’échange et d’apprentissage dans laquelle une personne d’expérience (le ou la mentor-e) fournit un appui personnel à une personne moins expérimentée. Le mentorat apporte du soutien aux participantes dans leurs projets personnels, favorise le développement de réseaux professionnels et scientifiques, accroît la confiance en soi, donne accès à des informations utiles pour le développement des carrières.

Pourquoi un mentorat destiné aux femmes ?

Les femmes rencontrent des obstacles et sont sujettes à des discriminations liées aux inégalités de genre tout au long de leur parcours académique (Fassa, Kradolfer & Paroz, 2012). Cela se traduit par une représentation inégalitaire des femmes dans les hautes écoles de Suisse. Dans les HES, si les femmes représentent la moitié des diplômées de niveau bachelor (OFS, 2017a), ce taux baisse drastiquement en fonction de l’échelon hiérarchique. Les femmes ne représentent que 40% du corps intermédiaire et ne sont que 25% à enseigner avec tâche de direction dans les HES (OFS, 2017b). Dans les institutions du social et de la santé également, les femmes accèdent moins souvent à des postes à responsabilités.

Le mentorat peut aider les femmes à surmonter ces obstacles. Il permet d’explorer les possibilités d’adopter une carrière scientifique, de rendre visibles des attentes et normes implicites du monde académique, de réfléchir à des solutions pratiques afin de concilier projet professionnel et vie familiale, d’être soutenue pour des étapes clé comme le dépôt d’un projet de thèse ou la postulation à des postes professoraux. Notre programme de mentorat permettra aussi de mettre en lien la relève de différentes écoles des domaines santé et travail social de la HES-SO.

Pourquoi un mentorat spécifique pour les HES ?

Poursuivre une carrière de recherche dans les HES implique certaines différences par rapport à une carrière universitaire. Dans les HES, les parcours professionnels sont rarement linéaires : les chercheuses ont souvent exercé plusieurs années une activité hors du milieu académique, par exemple en tant que professionnelle de la santé ou du travail social. Cette situation pose la question de la reconnaissance des compétences professionnelles acquises et de leurs apports pour les activités de recherche. Par ailleurs, une partie des personnes qui poursuivent un master ou un doctorat dans les HES ont des responsabilités importantes d’enseignement. Elles sont confrontées au défi de l’investissement simultané dans plusieurs champs d’activités. Enfin, le fait d’être rattachée à plusieurs institutions – une université pour le doctorat, une HES pour son activité professionnelle, peut complexifier les exigences.

Le projet de mentorat pour la relève en HES souhaite prendre en compte ces spécificités. D’une part, il offrira des occasions de partage avec des chercheuses confirmées et des paires qui connaissent ces réalités institutionnelles, afin de trouver ensemble des moyens de surmonter certaines difficultés. D’autre part, il souhaite valoriser les spécificités des parcours des chercheuses en HES, en rendant visibles leurs apports aux activités de recherche.

Un projet pilote pour la HES-SO

L’édition 2020, limitée aux domaines de la santé et du travail social, constitue une édition pilote. Elle fera l’objet d’un bilan approfondi qui permettra de décider de sa pérennisation et de son éventuelle extension à d’autres domaines de la HES-SO.

Nous remercions Félicia Bielser, Rachel Démolis, Solène Gouilhers, Audrey Linder, Elise Rapp, Veronika Schoeb et Sandra Thélin pour leur contribution à l’élaboration du projet. 

Références:

Fassa, F., R., Kradolfer, S., & Paroz, S. (2012). Enquête au royaume de Matilda. La relève à l’Université de Lausanne. LIVES Working Papers, 2012(11), doi:10.12682/lives.2296-1658.2012.11

OFS – Office Fédéral de la Statistique (2017a). Examens finals des hautes écoles spécialisées (HES) et pédagogiques (HEP) en 2017: tableaux de base. Tableau su-f-15.03.04.04.02 Accès :
https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/educationscience/diplomes/degre-tertiairehautes-
ecoles/specialisees.html

OFS – Office Fédéral de la Statistique (2017b). Personnel des hautes écoles spécialisées (sans hautes écoles pédagogiques) – 2017, Tableau su-f-15.04.04.04-2017 Accès :
https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/educationscience/indicateursformation/systemeformationsuisse/degre-formation/hautesecoles/personnel-he.html

Présentation de l’équipe de projet

  • Prof. Isabelle Probst, Responsable du projet, HESAV
  • Prof. Valérie Santschi, Co-responsable du projet, La Source
  • Prof. Carola Togni, Co-responsable du projet, HETS&Sa-EESP
  • Eylem Akincilar, collaboratrice scientifique, HESAV
  • Sandra Thélin, collaboratrice scientifique, HESAV

Groupe de suivi

  • Félicia Bielser, Collaboratrice de Ra&D HES, HESAV
  • Carine Carvalho, Déléguée à l’égalité, UNIL
  • Johanne Chassot, Chargée de projets, Bureau de l’égalité, UNIL
  • Solène Gouilhers, Chargée de Ra&D HES, HESAV
  • Justine Klay, Assistante HES & Doctorante UQAM, EESP
  • Chrystelle Lerouge, Maître d’enseignement A, La Source

Contact

Eylem Akincilar, collaboratrice scientifique
Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV)
Av. de Beaumont 21, 1011 Lausanne

Tel: 021 316 80 82 (direct) /
021 316 81 01 (secrétariat)

Email: contact@mentorat-hes.ch

Organisation et soutien

Un projet développé par HESAV, la Source et la HETS&Sa-EESP, dans le cadre des projets « égalité » de la HES-SO, avec le soutien financier de Swissuniversities.

Organisation

Financement